Vendre ou acheter des locaux commerciaux à la reprise ? Les pièges à éviter !

En immobilier d’entreprise, plusieurs types d’investissements, vendre ou acheter des locaux commerciaux, sont possibles : les locaux industriels, les bureaux, les locaux commerciaux

En tant qu’investisseur, vous vous demandez sans doute quels seraient les meilleurs placements au vu du contexte actuel si particulier. Beaucoup de secteurs vont être touchés par la crise, certains plus que d’autres, alors où placer ses billes ?

Toulouse la ville rose en bleu nuit éclairée par la lune

 Les grands gagnants de la reprise (ou tout du moins, les moins perdants), seront les industriels. La crise actuelle a permis de mettre en avant certains domaines d’activité. Nous avons bien pu constater durant cette période de confinement, que nous avons besoin de moyens de productions sur le territoire français.

Plusieurs locaux d’entreprises, ont été jusqu’à être réquisitionnés pour les besoins de fabrications de produits indispensables, que ce soit des masques, blouses ou respirateurs. Également, le commerce sur Internet a explosé, et avec, le secteur de la logistique qui n’a pas cessé de fonctionner. Un autre domaine, n’ayant pas ou peu connu d’arrêt, est celui de la construction. Toutes ses entreprises ont comme point commun d’utiliser des locaux d’activités et des entrepôts comme base indispensable à leurs activités, et donc, d’en payer un loyer si elles en sont locataires, vendre ou acheter s’elles sont propriétaires ou investisseurs.
Par ailleurs, la volonté gouvernementale est d’être, dans l’avenir, davantage autonome dans nos moyens de productions et moins dépendant du reste du monde. La grande tendance de ses dernières années du « Made In France » va se développer. Pour fabriquer en France, il faut pouvoir produire et stocker sur le sol français. Le premier besoin d’une entreprise désireuse de produire local est d’avoir ses locaux en France avec des surfaces de productions, c’est-à-dire, des usines françaises et des surfaces de stockage.

Investir, vendre ou acheter des locaux industriels, d’accord… mais que penser des bureaux ?

Il faut prendre en considération que durant le confinement, beaucoup de sociétés ont préféré ne pas faire venir leurs salariés “au bureau”. Le choix du télétravail c’est donc imposé comme une évidence dans ce contexte. Les Français ont pu prendre des habitudes en travaillant à domicile, de ce fait les chefs d’entreprises pourraient voir une potentielle économie dans l’hypothèse où elles se passeraient de bureaux physiques.
Mais alors, faudrait-il en conclure d’éviter ce type d’investissement ? Ce n’est pas si simple. Avant tout il est important d’établir le bilan de cette grande expérience collective du télétravail, parce qu’il y a des “couacs” ! D’une part, travailler de chez soi est totalement différent du travail au bureau. L’ambiance est beaucoup moins studieuse… les enfants qui interviennent toutes les 5 minutes, l’appel des tâches ménagères ou la suite de la série TV de la veille en attente d’être regardée… En bref, difficile de se concentrer lorsqu’on n’est pas dans son cadre de travail. D’autre part, l’activité globale des entreprises ayant diminuée durant le confinement, la productivité des collaborateurs en télétravail n’a pas été égale à celle attendue en temps normal. Il est donc difficile de juger l’efficacité du travail à distance. Par ailleurs, même si, certains travailleurs ce sont bien accommodés au travail à la maison, les bureaux physiques restent indispensables comme lieux de rencontre et de cohésion d’un esprit d’équipe et d’entreprise commune.
Les entreprises utilisatrices de locaux, feront sans doute le choix de conserver leurs surfaces de bureaux pour leurs équipes sédentaires et commerciales et pour leurs espaces de réunion et de formation, ils proposeront sans doute le télétravail à une autre partie de leurs salariés.
Ainsi, pour investir et acheter des bureaux, les surfaces intermédiaires seront à privilégier.

Et du coup, faut-il vendre ou acheter des locaux commerciaux ?

Les locaux commerciaux sont et resteront un des placements préférés des investisseurs. Là encore, faut-il être vigilant sur les caractéristiques et la nature du local commercial à vendre. Les 3 points primordiaux pour acheter un local commercial sont :  1 l’emplacement – 2 l’emplacement – 3 l’emplacement. Eh oui ! L’emplacement est le premier critère de recherche des enseignes de commerces urbains. L’important est sa visibilité comme par exemples, le flux de passage piétons et voitures en fonction du type de local en centre-ville ou en périphérie, s’il est placé à gauche ou à droite de la rue, s’il est visible d’un rond-point, s’il n’y a pas d’éléments obstruant l’enseigne, la surface de mètre linéaire de vitrine.

Afin d’éviter les pièges dans votre recherche de locaux et de bénéficier d’un avis de professionnel pour vos futurs investissements prenez le temps de consulter et de lire nos articles sur notre site et n’hésitez pas à nous contacter.